Esparbec

Ayant écrit une centaine de “romans de gare” et en avoir produit dans son atelier près d’un millier, Esparbec est remarqué par Jean-Jacques Pauvert qui lui consacre un long chapitre dithyrambique dans sa fameuse Anthologie historique des lectures érotiques (tome 5, 1985-2000, Stock), et édite La Pharmacienne dans la collection qu’il dirige à La Musardine.

En 1998, un récit autobiographique, Le Pornographe et ses modèles, attire l’attention de la critique. Quant à La Pharmacienne, il devient en quelques mois un véritable livre culte.

D’autres romans vont suivre, où sa verve démoniaque se donne libre cours : La Foire aux cochons, Les Mains baladeuses, Amour et Popotin, Le Goût du péché, Monsieur est servi, La Jument, Le Bâton et la Carotte… etc…

Les livres audio de Esparbec